Les Enfoirés 2024 : le lieu de la prochaine édition et les dates des concerts enfin dévoilés

Les Enfoirés 2024 : le lieu de la prochaine édition et les dates des concerts enfin dévoilés

Après une édition 2023 réussie, les Enfoirés sont déjà en route pour celle de 2024. Ce 23 juin, les équipes qui organisent l’événement caritatif ont annoncé les dates et lieu des prochains concerts.

La suite sous cette publicité

Publicité

Depuis le premier concert des Enfoirés, lancé en 1986 par Coluche, la troupe a fait du chemin ! Si lors de sa première édition, l’humoriste avait réuni une poignée d’artistes à la Maison de la radio, l’an dernier, ce sont plusieurs dizaines de chanteurs, comédiens ou sportifs qui se sont pressés à la Halle Tony-Garnier de Lyon pour six concerts. Ainsi, près de 40 000 personnes ont assisté à ce grand rendez-vous en live en janvier ! Côté télé, l’engouement est toujours intact : un peu plus de 8 millions de téléspectateurs étaient rivés devant leur écran afin de suivre cette édition baptisée Enfoirés un jour, toujours… Ce vendredi 23 juin, les Enfoirés ont annoncé une grande nouvelle : le lieu, la ville et les dates des concerts de 2024.

Quand auront lieu les concerts 2024 des Enfoirés ?

La nouvelle est tombée ! Les Enfoirés ont un port d’attache pour l’édition 2024 du grand concert de solidarité. Bordeaux accueillera les sept spectacles du 17 au 22 janvier à l’Arkéa Arena ! La billetterie sera prochainement ouverte à la rentrée afin que les fans, qui chaque année répondent présent, ainsi que les curieux qui n’ont pas encore pu y assister puissent s’y rendre. L’organisation est donc en plus pour proposer un nouveau spectacle aussi créatif et différent de la précédente édition : quelles surprises sont à venir ? Réponses dans quelques mois.

La suite sous cette publicité

Publicité

Publicité

Les Enfoirés 2024 : quels artistes seront présents dans la troupe ?

Chaque année, la liste des participants aux Enfoirés s’allonge. Pour l’édition 2023, ce sont plus de quarante personnalités qui se sont rendues à Lyon pour chanter, danser et s’amuser afin de récolter de l’argent pour les Restos du cœur. Mimie Mathy, Patrick Bruel, Amir, Nolwenn, Michèle Laroque, Nicolas Canteloup, Jenifer, Amel Bent ou encore Zazie étaient parmi les plus assidus encore là en janvier 2023 à Lyon. Il est encore trop tôt pour savoir qui sera présent cette année, mais beaucoup ont déjà manifesté leur envie de revenir.

Le but de les-enfoires.net est de rassembler en ligne des données autour de Le réseau des Enfoirés puis les présenter en tâchant de répondre du mieux possible aux interrogations du public. Cette chronique est générée du mieux possible. S’il advenait que vous décidez de présenter des renseignements supplémentaires à cet article sur le sujet « Le réseau des Enfoirés » il vous est possible d’écrire aux contacts indiqués sur notre site web. Ce texte a été trié par la plateforme les-enfoires.net sur le web pour la raison qu’il apparait dans les colonnes d’un blog voué au thème « Le réseau des Enfoirés ». D’ici quelques heures, on publiera d’autres annonces sur le sujet « Le réseau des Enfoirés ». Alors, consultez systématiquement notre blog.

« Les Enfoirés fêteront leurs 35 ans » : les dates et le lieu des prochains concerts dévoilés

Ce vendredi 23 juin 2023, la troupe des Enfoirés a annoncé son retour sur scène en janvier 2024, à Bordeaux. Un show particulier qui sera marqué par un anniversaire : les 35 ans des Enfoirés.

Ils sont de retour ! Chaque année, TF1 organise l’événement en diffusant le concert des Enfoirés. Un événement qui réunit une troupe de chanteurs, acteurs, sportifs ou humoristes en vue de récolter des fonds pour Les Restos du coeur. Tous les ans, le public se passionne pour les annonces autour des artistes attendus sur scène. Pour l’édition 2023, la troupe avait accueilli de nouveaux participants, à l’instar de Sofia Essaïdi et Mentissa.

Le 3 mars 2023, le concert avait encore réuni plus de 8 millions de téléspectateurs sur TF1. Et pourtant, de nombreux détracteurs n’hésitent pas à critiquer la présence de certains artistes. Je trouve que ça sert plus aux artistes que l’inverse » avait alors indiqué Laurent Ruquier. « On a de la chance en France quand même. On a des artistes qui sont concernés, avait confié Isabelle Nanty dans 50’Inside, samedi 17 juin dernier.

Des retours pour les 35 ans du show ?

Le mercredi 21 juin 2023, jour de Fête de la musique, le compte Twitter des Enfoirés avait teasé le retour de la troupe. « Bonne fête de la musique. C’est l’occasion de vous annoncer que Les Enfoirés seront de retour en 2024 », pouvait-on lire sur le réseau social. Le suspense n’aura pas duré longtemps. « Les Enfoirés fêteront leurs 35 ans à Bordeaux du mercredi 17 au lundi 22 janvier 2024 inclus. Rendez-vous à la rentrée pour connaitre la date d’ouverture de la billetterie », ainsi partagé les organisateurs, ce vendredi 23 juin 2023 en fin de journée, toujours sur Twitter.

Une annonce qui a été approuvée rapidement par de nombreux fans, en réponse à la publication. Pour rappel, les recettes du concert bénéficient directement aux Restos du cœur. En 2023, grâce au concert et à ses bénéfices (obtenus avec la vente des places, des DVD ou des produits merchandising), l’association a pu distribuer 15 millions de repas. En 2020, le show enregistré à huis clos en raison du Covid-19, avait entraîné une perte sèche de 3,4 millions d’euros pour l’association créée par Coluche. Rendez-vous en septembre pour l’ouverture de la billetterie.

Le but de les-enfoires.net est de rassembler en ligne des données autour de Le réseau des Enfoirés puis les présenter en tâchant de répondre du mieux possible aux interrogations du public. Cette chronique est générée du mieux possible. S’il advenait que vous décidez de présenter des renseignements supplémentaires à cet article sur le sujet « Le réseau des Enfoirés » il vous est possible d’écrire aux contacts indiqués sur notre site web. Ce texte a été trié par la plateforme les-enfoires.net sur le web pour la raison qu’il apparait dans les colonnes d’un blog voué au thème « Le réseau des Enfoirés ». D’ici quelques heures, on publiera d’autres annonces sur le sujet « Le réseau des Enfoirés ». Alors, consultez systématiquement notre blog.

Restos du Cœur : les concerts des Enfoirés auront lieu en janvier 2024 à Bordeaux

Depuis 1985, chaque année, sportifs, chanteurs, acteurs et célébrités donnent  » un rencard à ceux qui n’ont plus rien « . En 2021 les Restos du Cœur ont distribué plus de 142 millions de repas à plus d’un million de personnes mais les ont aussi accompagné dans leurs démarches au quotidien : accès au logement, insertion professionnelle notamment. La mobilisation de la troupe des Enfoirés est un moment essentiel dans la mobilisation de l’association pour recueillir les fonds nécessaires à toutes ses actions.

Logo France Bleu

Après la Halle Tony Garnier à Lyon qui a vu cette année le public de retour pour partager ce moment fort avec les Enfoirés, c’est donc l’Arkéa Arena de Bordeaux
, comme en 2019, qui accueillera du 17 au 22 janvier 2024 le spectacle pour les 35 ans de la troupe

7 concerts sont prévus, un chaque soir sauf le dimanche 21 janvier où un second spectacle est prévu.

Les informations pour la réservation des places et sur le casting du concert sont à venir prochainement.

France Bleu partenaire des Restos du Cœur

Le but de les-enfoires.net est de rassembler en ligne des données autour de Le réseau des Enfoirés puis les présenter en tâchant de répondre du mieux possible aux interrogations du public. Cette chronique est générée du mieux possible. S’il advenait que vous décidez de présenter des renseignements supplémentaires à cet article sur le sujet « Le réseau des Enfoirés » il vous est possible d’écrire aux contacts indiqués sur notre site web. Ce texte a été trié par la plateforme les-enfoires.net sur le web pour la raison qu’il apparait dans les colonnes d’un blog voué au thème « Le réseau des Enfoirés ». D’ici quelques heures, on publiera d’autres annonces sur le sujet « Le réseau des Enfoirés ». Alors, consultez systématiquement notre blog.

Actu france: les ventes de gaz explosent depuis la guerre en Ukraine

Actu france: les ventes de gaz explosent depuis la guerre en Ukraine

le début de la guerre en Ukraine, depuis de nombreux pays cherchent de nouveaux fournisseurs de pétrole, et surtout de gaz, pour tenter de se passer de la Russie. Ils se tournent notamment vers le Qatar.

Publié le : 21/06/2023 – 08:18Modifié le : 21/06/2023 – 08:19

L’Allemagne par exemple signé un accord avec l’émirat en novembre dernier. Mais ce sont essentiellement les pays asiatiques qui mettent la main au portefeuille, en particulier la Chine, qui vient de signer en moins d’un an deux accords de très longue durée pour se fournir en gaz du Qatar.

Vingt-sept ans, c’est la durée du contrat signé entre Qatar Energy et la China Petroleum Corporation, deux grandes entreprises publiques. D’ici à 2050, le Qatar va ainsi fournir à la Chine quatre millions de tonnes de gaz naturel liquéfié par an.

Un contrat qui s’ajoute à un autre, de la même durée et pour les mêmes volumes de gaz, signé en novembre dernier avec une autre compagnie d’État chinoise. Avant 2022, aucun contrat aussi longtemps n’avait été signé dans ce domaine. La Chine cherche ainsi à échapper aux fluctuations des prix du marché, ou à des pénuries.

>> À lire aussi : L’UE lance son premier appel d’offres international pour des achats groupés de gaz

Quid du climat ?

Pour contenir le régénérateur de la planète, près de 70 pays (notamment parmi les grands pollueurs) se sont engagés à atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050. Dans ce contexte, les pays européens sont plutôt réticents à signer des accords de longue durée sur le gaz, qui contribue au dérèglement climatique.

Pour autant, à l’échelle mondiale, les contrats et investissements se sont multipliés dans ce domaine ces derniers mois.

L’Allemagne, très dépendante du gaz russe, a ainsi signé en novembre un accord sur 15 ans, déjà avec le Qatar, qui est l’un des trois plus gros producteurs mondiaux.

>> À lire aussi : Le prix du gaz au plus bas depuis près de deux ans

Ouvrages sur un thème identique:

Climat et écocitoyens/Les circuits courts alimentaires.,Fiche du livre.

La France du XVIe siècle, 1483-1598.,Pour en savoir plus.

Photographie/Thèmes/Le graphisme.,Pour en savoir plus. A emprunter en bibliothèque.

Cet article, qui traite du thème « Le réseau des Enfoirés », vous est spécialement suggéré par les-enfoires.net. La chronique est reproduite du mieux possible. Dans le cas où vous souhaitez apporter quelques précisions concernant le domaine de « Le réseau des Enfoirés » vous pouvez solliciter notre rédaction. La destination de les-enfoires.net est de débattre de Le réseau des Enfoirés dans la transparence en vous apportant la connaissance de tout ce qui est en lien avec ce sujet sur la toile Connectez-vous sur notre site les-enfoires.net et nos réseaux sociaux dans le but d’être informé des futures publications.

Actualités france: l’Union européenne impuissante face aux tentatives de retour en arrière

Actualités france: l’Union européenne impuissante face aux tentatives de retour en arrière

Si, sur le papier, la plupart des pays européens autorisent l’avortement, sur le terrain, la réalité est beaucoup plus complexe. Le Parlement européen a appelé, il ya un an, à inclure le droit à l’avortement dans la Charte des droits fondamentaux de l’UE pour le garantir, mais l’initiative a peu de chance d’aboutir.

« Pour moi, c’est incompréhensible : nous avons en Europe des normes pour les bananes et les carottes, et même une norme pour un chargeur universel. Mais pas pour les droits des femmes ! S’insurge Robert Biedron, député européen socialiste polonais. Pourquoi une femme polonaise, maltaise ou italienne, ne pourrait-elle pas disposer des mêmes droits qu’une Française, une Belge ou une Espagnole ? »

Il n’existe en effet pas de législation européenne spécifique sur l’avortement. La santé, tout comme la santé sexuelle, illustrée de la compétence des États membres. La marge de manœuvre de l’Union européenne est donc limitée même si des textes contraignants peuvent être adoptés au niveau européen. Comme c’est le cas, par exemple, avec les normes sur le tabac, qui limitent notamment la teneur en goudron, et sur lesquelles sont assises les réglementations nationales.

De son côté, la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne, sorte de déclaration des droits de l’homme à l’échelle de l’UE, garantit bien le droit à la vie privée et familiale, ainsi que le droit à la santé, mais elle n’évoque pas l’avortement.

Le 8 mars 2022, journée des droits des femmes, s’alarme « des reculs inacceptables » constatés « ces dernières années » dans certains pays, le président français, qui assurait alors la présidence du Conseil de l’Union européenne, avait donc plaidé pour l’inscription de ce droit dans la charte, « car nous n’avons pas le droit de régresser », avait-il dit.

Des traduits entre les pays

Car si dans la plupart des 27 pays de l’UE, l’avortement est légal sans conditions, cette uniformité apparente cache une réalité plus contrastée. D’autant que si on peut noter parmi les avancées, la légalisation de l’IVG en Irlande en 2018, ces dernières années ont été surtout marquées par des reculs ou des tentatives de restrictions dans plusieurs pays, de l’est de l’Europe en particulier.

Si dans la plupart des 27 pays de l'UE, l'avortement est légal sans conditions, cette uniformité apparente cache une réalité plus contrastée.
Si dans la plupart des 27 pays de l’UE, l’avortement est légal sans conditions, cette uniformité apparente cache une réalité plus contrastée. © Studio graphique FMM

Sur le papier, seules Malte et la principauté d’Andorre interdisent toujours totalement l’IVG, quelles que soient les circonstances. Maïs en Pologne, avorter est devenu quasi impossible. Depuis 2020, l’IVG n’est autorisé qu’en cas de danger pour la vie de la femme enceinte, de viol ou d’inceste. Et l’accès effectif à ce droit est souvent entravé.

En Hongrie, un décret entré en vigueur en 2022 contraint les femmes désireuses d’avorter à écouter les battements de cœur du fœtus. En Slovaquie, le droit à l’avortement a subi ces dernières années de multiples tentatives pour en limiter l’accès.

Certains pays n’ont même pas eu à durcir leur législation. L’accès à l’avortement y est de fait limité dans la réalité. C’est le cas en Italie. Alors que les femmes italiennes ont le droit d’avorter jusqu’à la douzième semaine de grossesse depuis 1978, en 2020, le ministère de la Santé établissait que 64,6% des gynécologues refusaient de pratiquer l’IVG au titre de l’objection de conscience. En parallèle, le nombre d’avortements clandestins se produisait à 15 000. Et l’arrivée au pouvoir de Giorgia Meloni a encore fait peur pour l’accès à l’avortement, même si elle a assuré pendant sa campagne qu’elle ne toucherait pas à la loi sur l’IVG. La péninsule italienne n’est pas un cas isolé : en Croatie, en 2018, une étude révélant que 59% des gynécologues-obstétriciens du pays refusaient de pratiquer l’avortement en faisant jouer leur clause de conscience. Au sein de l’UE, seules la Suède, la Finlande et la Lituanie n’autorisent pas les soignants à refuser l’avortement.

Statistique : Classement des pays européens en fonction de la progressivité de leur législation et de leur ouverture à l'interruption volontaire de grossesse (IVG) en 2021, par pays en Europe (en pourcentages, 100 = droits à l'IVG garantis de la meilleure manière possible) | Statistique
Trouver plus de statistiques sur Statista


Le 24 juin, l’abrogation de l’arrêt Roe v. Wade aux États-Unis qui garantissait aux femmes le droit d’avorter dans tout le pays est un choc. Dans la foulée, le Parlement adopte le 7 juillet une résolution demandant l’inscription de l’avortement dans la Charte européenne des droits fondamentaux par 324 voix pour, 155 contre et 38 abstentions.

Avortement : un droit fragile et contesté dans de nombreuses régions du monde

Un signal positif, d’autant que cette charte, signée en 2000, une valeur de traité. À ce titre, elle est juridiquement contraignante. Problème, en revanche : comme elle a une valeur de traité, le modificateur nécessite d’ouvrir le chantier de la révision des traités, ce qui n’est pas encore à l’ordre du jour. Sans compter que la procédure de révision des traités demande l’unanimité des États, chacun disposant d’un droit de veto. De quoi en conclure, à l’image de Bruno de Witte, droit de l’Union européenne à l’université de Maastricht, dans un article du site Euractiv, spécialisé sur les affaires européennes, que cette initiative a très peu de chance d’aboutir. Et les élections européennes qui se profilent dans moins d’un an, le 9 juin 2024, rendent l’équation encore plus incertaine.

En janvier 2022, la Maltaise Roberta Metsola qui n’a jamais caché ses convictions anti-avortement, à l’image de son pays où le catholicisme est religion d’État et l’IVG considéré comme un crime, était élue présidente du Parlement. Quarante-trois ans après Simone Veil, le signal craignait le pire à ses défenseurs. Mais la conservatrice a levé le doute après son élection, assurant qu’en tant que présidente du Parlement, elle défendait la position portée par le Parlement : « Sur cette question, la position du Parlement est sans ambiguïté et sans équivoque, et c’est aussi ma position », avait-elle déclaré en conférence de presse. Le Parlement de l’île débat d’ailleurs en ce moment d’un possible assouplissement de la loi qui autoriserait l’avortement si la vie ou la santé de la mère était gravement menacée.

« Contrecoup »

Dans le communiqué suivant ce vote, les eurodéputés se disaient aussi « préoccupants par une possible augmentation des financements à destination de groupes anti-genre et anti-choix dans le monde, y compris en Europe » et ils exhortaient « les États membres à dépénaliser l’avortement et à supprimer et combattre les obstacles juridiques, financiers, sociaux et pratiques qui l’entravent encore dans certains États membres ».

Certains parlementaires européens n’hésitent pas à décrire un contexte de « contrecoup », que l’on peut traduire comme « un retour de bâton conservateur » : « Il y a des tentatives pour introduire le même type de législations qu’en Pologne dans d’autres paysalerte ainsi le Polonais Robert Biedron, président de la Commission des droits des femmes et de l’égalité des genres. Nous vivons dans un monde patriarcal où le corps des femmes a toujours été un champ de bataille où s’exerce le contrôle du pouvoir. »

La députée européenne française Irène Tolleret dénonce de son côté les « pressions » qui se fait sentir au sein du Parlement : « Je n’aurais jamais cru voir ça quand j’ai été élue, mais nous assistons à une montée des populismes qui s’accompagne d’une régression sur les droits des femmes ». Elle note en ce moment » un retour du narratif autour des politiques natalistes ».

L’eurodéputée Renew rappelle cette conférence anti-avortement organisé le 23 novembre 2022 par des eurodéputés conservateurs au sein du Parlement européen, à l’intitulé sans ambiguïté :« S’opposer à l’avortement aux États-Unis et en Europe : la voie à suivre ». Parmi les organisateurs, l’ONG European Centre for Law and Justice, qui se présente comme une organisation des droits de l’homme, mais se positionne ouvertement contre l’avortement. Mais aussi Margarita de la Pisa Carrion, une eurodéputée espagnole issue du parti d’extrême droite Vox, auteur d’une poussée spectaculaire aux élections locales de mai. En Espagne, ce parti ultraconservateur est déjà monté au créneau sur l’avortement. En Castille-et-Léon, où ils dirigent avec le Parti populaire, il avait ainsi proposé au début de l’année que les médecins fassent entendre le fœtus aux femmes désirant avorter. Une proposition qui n’a pas été suivie par son allié conservateur mais qui donne le ton. Vox s’oppose également à la loi adoptée en 2022 qui ouvre le droit à l’IVG pour les mineurs de plus de 16 ans sans autorisation parentale et supprime le délai de réflexion de trois jours obligatoirement avec une IVG.

« Les lobbies anti-avortement sont très organisés », assure aussi Irène Tolleret. Dans un rapport de 2018le Forum parlementaire pour des droits sexuels et reproductifs (EPF), un réseau de parlementaires européens engagés dans la protection de la santé et des droits sexuels et reproductifs, mettait en lumière le rôle clé d’« Agenda Europe ». Sous le programme « restaurer l’ordre naturel», ce d’une centaine d’associations mouvement vise à faire changer les lois existantes en matière de droits humains, de sexualité et de reproduction, comme le droit au divorce, le droit à la contraception ou à l’avortement, explique le rapport en introduction . Selon l’EPF, le financement européen de ce type de mouvement a augmenté de près de 200% entre 2009 et 2018. Ce sont plus de 700 millions d’euros qui ont été versés en soutien à des organisations anti-avortement à des fins de mobilisation sociale et lobbying politique.

Incapable de parler d’une seule voix, l’Union européenne demeure impuissante. Le Parlement en est réduit à voter des résolutions qui condamnent « l’interdiction de fait de l’avortement en Pologne» et demander au gouvernement polonais de veiller à ce que plus aucune femme ne meure à cause de cette loi restrictive. « Nous devons nous opposer à ces retours en arrière, nous devons agir pour protéger les droits des femmes », plaide encore l’eurodéputé polonais Robert Biedron, pour qui l’avortement est bien une « question politique » plus que de société. « C’est à nous, politiciens, de changer les choses. » D’après un sondage réalisé début mars, plus de huit Polonais sur dix sont favorables à une remise de la loi sur l’avortement.

Une femme est encore décédée fin mai des suites d’une septicémie faute d’avortement thérapeutique après la mort du fœtus dans son ventre. « C’est absurde : on est en 2023 et on autorise encore dans l’Union européenne des femmes à mourir à cause d’une loi barbare », se désole-t-il. Mais il reste précisé : « Si on est capable d’avoir des normes communes sur les chargeurs de téléphone et les bananes, je suis sûr qu’on peut arriver à s’accorder aussi sur les droits des femmes ! »

Vous aimerez aussi:

Droit commercial/L’organisation judiciaire.,Pour en savoir plus.

Les sourds c’est comme ça.,Références de l’ouvrage.

Trésor du terroir. Les noms de lieux de la France.,Redirection vers l’ouvrage.

Cet article, qui traite du thème « Le réseau des Enfoirés », vous est spécialement suggéré par les-enfoires.net. La chronique est reproduite du mieux possible. Dans le cas où vous souhaitez apporter quelques précisions concernant le domaine de « Le réseau des Enfoirés » vous pouvez solliciter notre rédaction. La destination de les-enfoires.net est de débattre de Le réseau des Enfoirés dans la transparence en vous apportant la connaissance de tout ce qui est en lien avec ce sujet sur la toile Connectez-vous sur notre site les-enfoires.net et nos réseaux sociaux dans le but d’être informé des futures publications.

Isabelle Nanty : face aux nombreuses critiques, elle prend la défense des Enfoirés


Isabelle Nanty : face aux nombreuses critiques, elle prend la défense des Enfoirés

© Capture d’écran 50min Inside – TF1 Isabelle Nanty : face aux nombreuses critiques, elle prend la défense des Enfoirés

Isabelle Nanty était présente dans l’émission 50′ Inside samedi 17 juin 2023. La comédienne, engagée dans les Enfoirés depuis quelques années a pris la défense de l’association, qui fait face à de nombreuses critiques.

Isabelle Nanty était à l’honneur dans le portrait de l’émission 50′ Inside samedi 17 juin 2023. Nikos Aliagas, encore à la tête de l’émission pour quelques numéros avant de céder sa place à Isabelle Ithurburu, retraçait le parcours de cette grande actrice qui a fait les plus belles heures du cinéma français puisqu’elle fait partie de nombreux succès au box-office à l’instar des productions de la troupe des Robins des bois mais aussi Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre ou encore plus récemment, la saga des Tuche dans laquelle elle incarne la mère de famille, Cathy. Un visage familier que les Français adorent car en plus d’être une bonne actrice, Isabelle Nanty est engagée. Cela fait plusieurs années qu’elle est dans la troupe des Enfoirés qui organise chaque année des concerts pour l’association des Restos du cœur, fondée par Coluche. Une participation dont elle est extrêmement fière comme elle l’a fait savoir dans l’émission de Nikos Aliagas : « C’est génial Les Enfoirés parce que quand on sait ce que ça rapporte, l’équivalent de 15 millions de repas, ça ne discute pas de porter des costumes plus ou moins seyants, on s’en fout. Tout le monde est là pour ça, pas pour autre chose. On a de la chance en France quand même. On a des artistes qui sont concernés ».

FEMME ACTUELLE – « Je n’ai pas aimé » : quand Isabelle Nanty fustige les César

Vidéos suggérées

VIDÉO SUIVANTE

VIDÉO SUIVANTE

Isabelle Nanty prend la défense de la troupe

Une déclaration qui fait écho aux dernières critiques. En effet, cela fait plusieurs éditions que les Enfoirés sont la cible de critiques de la part d’anonymes, ou encore de personnalités en tout genre. C’est le cas notamment de Laurent Ruquier. Invité dans le podcast Dechavanne cherche copains mercredi 3 mai 2023, il ne s’était pas montré tendre envers les nombreux participants à cette belle cause : « Je trouve que ça sert plus aux artistes que l’inverse […] Il y en a, c’est plus eux qui ont besoin d’être exposés aux Enfoirés. Je ne donnerai pas de nom car je n’ai envie de faire de mal à personne. Comme Desproges quand il critique les Restos du Coeur. Je suis exactement du même avis que lui ». Il faut dire que Pierre Desproges ne s’était pas montré tendre non plus envers la troupe. En 1986, il avait par ailleurs déclaré : « Je trouve qu’il y a une obscénité à montrer sa charité à tous les passants comme on montre son cul ! » Un avis clair, net et précis.

À lire aussi :

« Je n’ai pas aimé » : quand Isabelle Nanty fustige les César

Isabelle Nanty malheureuse en amour ? Elle se confie sur sa vie amoureuse « ratée »

Isabelle Nanty : ce moment du tournage des « Tuche 4 » qu’elle n’a pas du tout apprécié

Le but de les-enfoires.net est de rassembler en ligne des données autour de Le réseau des Enfoirés puis les présenter en tâchant de répondre du mieux possible aux interrogations du public. Cette chronique est générée du mieux possible. S’il advenait que vous décidez de présenter des renseignements supplémentaires à cet article sur le sujet « Le réseau des Enfoirés » il vous est possible d’écrire aux contacts indiqués sur notre site web. Ce texte a été trié par la plateforme les-enfoires.net sur le web pour la raison qu’il apparait dans les colonnes d’un blog voué au thème « Le réseau des Enfoirés ». D’ici quelques heures, on publiera d’autres annonces sur le sujet « Le réseau des Enfoirés ». Alors, consultez systématiquement notre blog.

Isabelle Nanty encense les Enfoirés : « On a de la chance d’avoir des artistes engagés

Samedi 17 juin, Isabelle Nanty était l’invitée de Nikos Aliagas dans 50’Inside. La comédienne a fait l’éloge de la troupe des Enfoirés, soulignant à quel point voir des artistes s’engager chaque année était une belle exception française

Voilà bientôt 40 ans que le grand Coluche a eu une idée aussi unique qu’historique. L’humoriste, très engagé dans la cause des sans-abris et des plus démunis, lance un appel aux personnalités françaises pour démarrer une collecte et une cantine populaire. Les Enfoirés sont nés, deviennent populaires grâce à l’appel passé à Jean-Jacques Goldman pour composer des chansons, avant de devenir un rendez-vous annuel incontournable auquel participent les plus grandes stars. Le 3 mars dernier, le dernier concert a encore réuni plus de 8 millions de téléspectateurs sur TF1, preuve de la popularité toujours intacte du show, malgré ses détracteurs. « Je trouve que ça sert plus aux artistes que l’inverse (…) Il y en a, c’est plus eux qui ont besoin d’être exposés aux Enfoirés. Je ne donnerai pas de nom car je n’ai envie de faire de mal à personne » confiait notamment un Laurent Ruquier cash le mois dernier.

« Tout le monde est là pour ça, pas pour autre chose »

Un avis loin d’être partagé par Isabelle Nanty. La comédienne, qui avait fait le buzz lors du dernier spectacle avec une grosse bourde lors de son passage sur scène sur Couleur menthe à l’eau d’Eddy Mitchell, était l’invitée de Nikos Aliagas dans 50’Inside ce samedi. L’occasion de rappeler à quel point elle considère Les Enfoirés primordiaux : « C’est génial Les Enfoirés parce que quand on sait ce que ça rapporte, l’équivalent de 15 millions de repas, ça ne discute pas de porter des costumes plus ou moins seyants, on s’en fout. Tout le monde est là pour ça, pas pour autre chose » a-t-elle souligné. « On a de la chance en France quand même. On a des artistes qui sont concernés » ajoute Isabelle Nanty, qui rappelle à quel point elle est heureuse de participer aux spectacles. Surtout lorsqu’elle a l’opportunité de participer à des tableaux à côté de son idole Julien Clerc

Le but de les-enfoires.net est de rassembler en ligne des données autour de Le réseau des Enfoirés puis les présenter en tâchant de répondre du mieux possible aux interrogations du public. Cette chronique est générée du mieux possible. S’il advenait que vous décidez de présenter des renseignements supplémentaires à cet article sur le sujet « Le réseau des Enfoirés » il vous est possible d’écrire aux contacts indiqués sur notre site web. Ce texte a été trié par la plateforme les-enfoires.net sur le web pour la raison qu’il apparait dans les colonnes d’un blog voué au thème « Le réseau des Enfoirés ». D’ici quelques heures, on publiera d’autres annonces sur le sujet « Le réseau des Enfoirés ». Alors, consultez systématiquement notre blog.

Actu france: que fait la justice ?

Actu france: que fait la justice ?

Par Frédéric Crotta

100 jours de solitude pour le juge espagnol José-Louis Calama. Le juge d’instruction du tribunal de Madrid attend toujours les réponses des autorités judiciaires de trois pays européens : la France, les Pays-Bas et le Luxembourg, dans une affaire très sensible aux répercussions internationales, connue sous le nom de scandale « 1Malaysia Development Berhad » ou 1MDB. Les autorités policières et judiciaires de 13 pays, dont la France, sont mobilisées pour faire la lumière sur le « casse du siècle », mais elles semblent prendre leur temps.

Il y a trois mois, le juge espagnol a envoyé une demande d’entraide afin d’interroger le milliardaire émirati, Khadem Al-Qubaisi. Le juge veut savoir comment l’homme d’affaires, KAQ pour ses amis, a pu blanchir des milliards du fonds étatique malaisien 1MDB via l’Espagne.
Ce fonds a été créé à l’origine pour développer l’économie de la Malaisie, en utilisant l’épargne des petits épargnants malaisiens. En réalité, 1MDB n’a servi qu’à gonfler les comptes bancaires du Premier ministre malaisien de l’époque, Najib Razak, de son partenaire commercial chinois Jho Low et de Khadem Al-Qubaisi, un milliardaire des Émirats arabes unis. Une affaire considérée comme l’arnaque du siècle.

Personnalités à l’honneur

Quelque 4,5 milliards de dollars ont été détournés entre 2009 et 2014. L’ancien Premier ministre malaisien avait créé une joint-venture entre le fonds souverain malaisien et l’Arabie saoudite. En réalité, l’idée était de se remplir les poches grâce à de faux investissements dans l’industrie pétrolière.
Quand, en 2014, les médias ont commencé à s’intéresser à ce dossier, lancé par les révélations d’un banquier suisse, les Saoudiens sont descendus dans la rue. Mais les gérants du fonds malais ont persisté, signé et continué à remplir leurs comptes bancaires. Un nouveau partenaire est apparu, l’IPIC, l’un des plus grands fonds souverains au monde, financé par Abu Dhabi.
A la tête de cette énorme puissance économique se trouve Khadem Al-Qubaisi. Homme d’affaires proche de Sheikh Mansour, vice-Premier ministre des Émirats arabes unis, KAQ a dirigé les opérations de détournement de fonds : entre 2012 et 2013, avec Jho Low, KAQ a détourné plus de 3 milliards de dollars du fonds 1MDB.
Comment? Simplement en transférant l’argent vers des paradis fiscaux via des comptes d’entreprises en leur nom propre.
Cet argent a éclaboussé de nombreuses célébrités du monde entier. Ainsi que des politiciens de haut rang. Une enquête a été ouverte pour déterminer si les millions détournés ont servi à financer les campagnes électorales de Barak Obama et de Donald Trump, entre autres.

Le braquage du siècle

Ce « braquage du siècle » a éclaté en 2016 et s’est transformé en scandale. La découverte du braquage de 1MDB a également mis en lumière les agissements de certains des plus grands noms de la haute finance. Plusieurs institutions financières ont été soupçonnées de complicité, poursuivies pour blanchiment d’argent et condamnées. Falcon Private Bank et BSI (Banca Svizzera Italiana) ont fermé leurs portes et UBS a été sanctionnée par la justice suisse. Il en va de même pour la banque luxembourgeoise Edmond de Rothschild, sans oublier l’un des plus grands noms de Wall Street, Goldman Sachs, qui a levé 6,5 milliards de dollars en organisant l’émission de fausses obligations pour le compte de 1MBD. En conséquence, Goldman Sachs, qui a été grassement payé pour ses services, a été condamné à près de 6 milliards de dollars. Le grand patron de l’époque est radié du barreau à vie et interdit de toute activité boursière.

En France aussi

La justice française est également concernée. Le parquet national financier (PNF) a ouvert une information judiciaire au printemps 2017 et mis sous séquestre l’empire immobilier de la KAQ. Entre 2009 et 2015, le milliardaire d’Abu Dhabi avait fait son shopping dans le sud de notre pays et réalisé de belles acquisitions. Le PNF suppose qu’avec l’argent détourné de 1MDB, KAQ a acquis sept villas ou appartements à Saint-Tropez, un ensemble résidentiel et commercial sur la Croisette à Cannes, deux résidences de standing à Ramatuelle et deux immeubles de l’avenue d’Iéna à Paris. Entre 130 et 150 millions d’euros ont été saisis par la justice.

90 millions d’euros en 24 heures

En 2016, juste avant son arrestation et son incarcération, KAQ réalise un dernier coup de maître en Espagne. En tant que PDG de l’IPIC, il contrôle la compagnie pétrolière espagnole Cepsa, dont le siège social est situé à Madrid, dans un bâtiment conçu par l’architecte Norman Foster, la Tour Cepsa. . Grâce à un prêt de 400 millions d’euros accordé par Bankia à la société néerlandaise Muscari, dont KAQ était actionnaire, il rachète la Tour et la revend… 24 heures plus tard avec un bénéfice de 90 millions d’euros.

Politique et diplomatie

En 2018, la justice espagnole a ouvert une enquête sur des soupçons de blanchiment d’argent. Et a confié l’affaire au juge Calama du parquet anti-corruption. Après avoir auditionné les banquiers espagnols, ce juge courageux voudrait interroger six banquiers français, luxembourgeois et néerlandais, mais selon des sources judiciaires madrilènes, aucune de ses demandes d’entraide européenne n’a pour l’instant reçu de réponse des trois pays sollicités. .
Selon nos informations, le PNF a confirmé que l’enquête visant l’ancien patron du fonds souverain d’Abu Dhabi est toujours ouverte en France, mais le parquet n’a pas connaissance de la requête espagnole. Il en va de même pour le Luxembourg.
Il semble que la haute politique et la diplomatie s’immiscent dans cette affaire, ce qui illustre la lenteur de la coopération internationale entre magistrats. Mais c’est sans compter sur l’obstination de ce juge espagnol connu pour son intégrité et sa patience. C’est le même magistrat qui enquête sur l’affaire Pegasus, une affaire de cyber-espionnage ultra-sensible.

A lire sur le même objet:

Enseignement du gallo/Contenu.,sur ce lien la fiche de présentation.

La France ne sera plus jamais une grande puissance ? Tant mieux !.,Présentation de l’ouvrage. Disponible chez votre libraire.

Photographie/Thèmes/L’humain en général.,Informations sur ce livre.

Cet article, qui traite du thème « Le réseau des Enfoirés », vous est spécialement suggéré par les-enfoires.net. La chronique est reproduite du mieux possible. Dans le cas où vous souhaitez apporter quelques précisions concernant le domaine de « Le réseau des Enfoirés » vous pouvez solliciter notre rédaction. La destination de les-enfoires.net est de débattre de Le réseau des Enfoirés dans la transparence en vous apportant la connaissance de tout ce qui est en lien avec ce sujet sur la toile Connectez-vous sur notre site les-enfoires.net et nos réseaux sociaux dans le but d’être informé des futures publications.

Week-end spécial Les Enfoirés sur RFM



Vous aimerez aussi
Ce samedi 7 mars, Christophe Willem répondra aux questions de Bernard Montiel de 12h à 13h. Lors de cet entretien, ils auront en ligne la productrice Anne Marcassus qui reviendra sur cette nouvelle édition des Enfoirés.  La chanteuse Zazie sera l’invitée de Pascal Nègre de 18h à 19h. Ce dimanche 8 mars, Bernard Montiel passera « Une heure avec » Nolwenn Leroy qui rappellera toutes les causes qui lui tiennent à cœur, dont Les Restos et confiera au micro de RFM qu’elle souhaite monter une structure pour aider les femmes et les enfants dans le besoin.
Tout au long du week-end les auditeurs de la station du « Meilleur de la Musique » pourront découvrir les titres du nouvel album des Restos du cœur et gagner le CD et DVD Le Pari(s) des enfoirés.


Le but de les-enfoires.net est de rassembler en ligne des données autour de Le réseau des Enfoirés puis les présenter en tâchant de répondre du mieux possible aux interrogations du public. Cette chronique est générée du mieux possible. S’il advenait que vous décidez de présenter des renseignements supplémentaires à cet article sur le sujet « Le réseau des Enfoirés » il vous est possible d’écrire aux contacts indiqués sur notre site web. Ce texte a été trié par la plateforme les-enfoires.net sur le web pour la raison qu’il apparait dans les colonnes d’un blog voué au thème « Le réseau des Enfoirés ». D’ici quelques heures, on publiera d’autres annonces sur le sujet « Le réseau des Enfoirés ». Alors, consultez systématiquement notre blog.

Infos france: Emin Bey, jeune Turc queer qui traduisait le Coran

Infos france: Emin Bey, jeune Turc queer qui traduisait le Coran

Élevé dans une famille turque très conservatrice, Emin a toujours su qu’il était homosexuel. Aujourd’hui, l’étudiant tente de (ré)concilier toutes ses identités dans un pays où les LGBT+ sont désormais pris pour cibles par le président Recep Tayyip Erdogan.

De notre envoyée spéciale à Istanbul,

M. Emin Bey arrive en se frottant les bras : « Depuis le premier tour, j’ai comme une sorte d’eczéma », glisse-t-il. Deux jours avant, Recep Tayyip Erdogan a été réélu pour cinq ans à la tête de la Turquie. Le jeune homme élancé, t-shirt uni noir et jean gris à la mode, nous a donné rendez-vous dans le café où il donne des cours d’ottoman, niché à l’étage d’un immeuble d’une ruelle près d ‘Istiklal. Un de ces lieux « sûrs » pour la communauté LGBT+ stambouliote.

Malgré l’horizon qui s’obscurcit pour les lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres de Turquie, Emin, 27 ans, arbore la décontraction et l’ouverture de sa génération : sur son compte Twitter, floqué du drapeau arc-en-ciel, symbole LGBT+, son statut d’étudiant en master de littérature ottomane côtoie celui de sa sérologie. Il se décrit aussi comme « traducteur du coran », contraction de « queer » et de « Coran ». Quelques années, il tient un blog sur lequel il a traduit trois sourates du livre sacré sous le titre « Le Coran traduit par un ex-musulman queer ».

« Ils savent que je suis comme ça »

Volubile, le jeune homme déroule son histoire avec simplicité. Mais sa parole n’a pas toujours été aussie libérée. Originaire de Konya, l’une des villes les plus conservatrices de Turquie, autrefois connue comme « citadelle de l’islam », Emin a grandi dans une famille musulmane qu’il compare aux Hassidiques, cette communauté juive ultra-orthodoxe mise en scène dans la série Peu orthodoxe. « Ma mère est une femme qui porte le tchador et mon père fait partie des hommes qui dirigent la prière à la mosquée », développe-t-il.

Pour autant, poursuivez-il, « je ne considère pas que j’ai eu une enfance difficile et je ne suis pas quelqu’un qui a rompu avec sa famille. Je ne leur cache pas mon identité. Ils savent que je suis comme ça, mais ils complètent ça comme un test que Dieu leur adresse ». Son enfance et son adolescence n’ont pourtant pas été faciles. À 5 ans, se souvient-il, il était déjà « sensible à la beauté des hommes » et « fou » de ce petit voisin d’un fils aîné. Au collège et au lycée, il est la cible de harcèlement. On se moque de sa façon de parler, on le compare à Zeki Müren, du nom de ce chanteur turc des années 1970-1980, connu pour ses tenues extravagantes. « On peut dire que c’était l’une des premières drag queens turques », précise le jeune homme. Un jour, dans le bus scolaire, il reçoit un coup de poing.

« Je me sentais très seul, je n’avais aucun ami. » La culpabilité le ronge. Chez lui, il n’y a pas la télé, mais l’adolescent a trouvé une prière pour se sauver de l’homosexualité. Alors tous les jours, il s’enferme dans sa chambre et il prie. C’est la série américaine Queer comme Folk qui va lui offrir une fenêtre sur le monde. Une révélation : non seulement il découvre le plaisir de voir deux hommes s’embrasser à l’écran. Mais surtout, il se rend compte que l’homosexualité se vit parfois au grand jour. « Avant ça, je pensais que tous les enfants comme moi – s’il y en avait d’autres ! – étaient condamnés à rester enfermés chez eux et à prier en pleurant pour que ça change. »

Les hommes, le Coran et l’ottoman

Un garçon vient s’installer à une table près de nous. « Son copain. » Il prend des cours d’ottoman. Ils se sont connus sur une application de rencontre. « Au départ, c’était seulement sexuel, mais après, c’est devenu un peu plus culturel », plaisante-t-il. Depuis un an, ils sont ensemble et vivent sous le même toit.

Ce n’est qu’en arrivant à Istanbul pour ses études qu’Emin vit ses premières histoires. Il participe au club LGBTI de son université avant qu’il ne soit fermé par la direction. Il découvre les fêtes, les boîtes et bars gay secrets, et commence à « s’afficher ».

C’est cette année-là qu’Emin fait son sortir à sa mère, le jour de son anniversaire. « Ma mère m’a dit que, quoi qu’il se passe dans la vie, elle m’aimerait toujours. Mais elle a quand même pleuré un peu, raconte le jeune homme. Elle a fait une sorte de prière en demandant qu’Allah m’aide à retrouver le droit chemin et que je n’adopte pas un mode de vie qui compromette mon salut. Elle m’a aussi fait promettre de ne jamais arrêter de croire en Allah. Je lui avait promis… Mais ça ne s’est pas passé comme ça », sourit-il.

Emin résume en souriant, de ses yeux expressifs : « On attendait de moi que je ressente de l’amour pour un Allah que je ne voyais pas, mais moi, je préférais aimer des hommes que je pouvais voir en chaise et en os. » Ça ne l’empêche pas de se passionner pour le Coran. « Ce qui m’intéresse, c’est de comprendre l’époque où il a été écrit. J’éprouve le même plaisir qu’à regarder les hommes. »

Son autre passion, c’est l’ottoman ou turc ancien, la langue officielle de l’Empire ottoman jusqu’en 1923. Une sorte de « fétichisme », affirme-t-il. « Je me promène dans les cimetières ottomans pour lire les pierres tombales », explique-t-il. Sa famille, « anti-kémaliste », lui a appris à lire et à écrire la langue de l’Empire, formée de caractères arabes, abandonnée sous Atatürk, qui a imposé l’alphabet latin. « Ce qui fait souvent dire aux anti-kémalistes que les Turcs sont devenus ignorants en un jour, car ils n’avaient plus accès à 600 ans d’histoire ottomane. » Il nous montre une vidéo qu’il a partagée sur Twitter : on y voit sa main, ornée de vernis à ongles, en train de décrypter une inscription. « Quelqu’un m’a retweeté en disant :  » Pendant que les pro-AKP pleurent le fait que leurs enfants ne peuvent pas lire l’ottoman, un pro-CHP [parti de l’opposition, NDLR], gay et laïc, est capable de lire l’ottoman. » Ce retweet a eu près de 30 000 likes. Mais cela a dérangé aussi beaucoup d’islamistes radicaux. Et j’ai reçu des messages disant que si je touchais encore une fois à cette tombe avec mes mains, on me les casserait. »

Istanbul est devenu un « enfer » pour les queers

Quand il est arrivé à Istanbul, en 2015, avant le coup d’État avorté, la ville était « plus libre », se souvient-il. « Je me rappelle qu’en marchant sur Istiklal, j’avais vu pour la première fois des femmes trans. » Aujourd’hui, explique-t-il, elles ont été repoussées plus loin. « Neuf ans plus tard, je considère Istanbul comme un enfer pour une personne queer. Les élections, pour nous, étaient un dernier espoir. »

Il n’a pas écouté le discours de la victoire au cours voulu de Recep Tayyip Erdogan a fait huer les LGBT, mais il voudrait lui rappeler ses propos de 2002 quand il assurait qu’il devait garantir les droits des minorités sexuelles. Un discours qui n’est pas innocent. « Imaginez que vous avez un père homophobe avec un enfant gay. Il est évident qu’il ne peut pas y avoir de paix familiale. Tayyip Erdogan est aussi le commandant d’une grande armée et l’année dernière, pendant la Pride, plus de 300 personnes ont été arrêtées et plus d’une centaine ont subi des violences policières. Si Tayyip Erdogan n’était pas homophobe, s’il s’exprimait avec modération sur ces sujets, bien sûr qu’on ne subirait pas ces violences, on n’en serait pas là… »

Bien sûr, Emin a « peur ». Peur qu’un parti considéré comme « islamiste radical », Hüda Par – la vitrine politique du Hezbollah turc – soit désormais au Parlement. Il a mis en garde l’Union européenne contre les tentations de compromission. Partir, il y songe, comme beaucoup de LGBT+. Il a fait son passeport et projette de postuler un doctorat dans plusieurs pays étranger. « Je ne peux pas imaginer vivre dans un pays où je ne pourrais pas lire les tombes en ottoman, parce que je suis queer. »

>> À lire aussi : Turquie : « Le pouvoir a commencé à s’attaquer aux lignes rouges de la communauté LGBT+

Bibliographie :

Affaires sensibles.,Redirection vers la fiche de présentation de cet ouvrage.

La République abîmée. Dix affaires qui ont ébranlé la France.,Présentation de l’ouvrage. Disponible chez votre libraire.

Voir le monde sans quitter la France.,Clique ICI .

Cet article, qui traite du thème « Le réseau des Enfoirés », vous est spécialement suggéré par les-enfoires.net. La chronique est reproduite du mieux possible. Dans le cas où vous souhaitez apporter quelques précisions concernant le domaine de « Le réseau des Enfoirés » vous pouvez solliciter notre rédaction. La destination de les-enfoires.net est de débattre de Le réseau des Enfoirés dans la transparence en vous apportant la connaissance de tout ce qui est en lien avec ce sujet sur la toile Connectez-vous sur notre site les-enfoires.net et nos réseaux sociaux dans le but d’être informé des futures publications.